5 bonnes nouvelles à impact positif – Octobre

[Série mensuelle] Voici les 5 bonnes nouvelles repérées au mois d’Octobre qui vont dans le bon sens ! Les grandes marques s’engagent de plus en plus dans des actions concrètes et l’action citoyenne est au coeur des débats pour faire avancer le sujet ! 

 

La Convention citoyenne pour le climat dans le vif des sujets.

On commence cette série de bonnes nouvelles par vous parler de la convention citoyenne pour le climat. Il s’agit de 150 citoyens tirés au sort pour élaborer des propositions au gouvernement visant à diminuer d’au moins 40 % les émissions responsables du dérèglement climatique. Des débats sur tous les sujets : fast fashion, alimentation bio, circuit court, émissions de carbone… Les citoyens posent les vrais problèmes de la vie de tous les jours et questionnent notre mode de vie. Ils sont entendus par l’ADEME, le ministère de la transition écologique et deux ONG. Une initiative d’écoute et de proximité qui va dans le bon sens pour co-construire la société juste et responsable de demain. 

Source : Le Point – 26 octobre 

 

Recyclées et recyclables, des nouvelles sneakers low-impact lancées par Eram.

Elles sont made in Maine et Loire et conçues pour durer. La nouvelle marque de baskets du groupe Eram s’appelle Sessile et ancre le groupe dans une stratégie d’économie circulaire : choix des matières le plus possible “recyclables et naturelles”, réparabilité, marché de seconde main…. Le tout avec un souci de transparence et de traçabilité. Innovation produit donc et d’usage, car le groupe pousse désormais comme avec sa marque Bocage, à renvoyer ses chaussures usagées pour leur offrir une seconde vie, grâce à un nouveau procédé de démontage facilité ! Les grandes marques ont une vraie influence sur notre consommation et elles doivent continuer dans cette direction. Le secteur de la réparation est encore peu développé en france et trop cantonné à certains secteurs (rapport ADEME).

Source : L’info Durable – 7 octobre 

 

Burger King veut récupérer ses jouets plastiques pour les fondre et les recycler en aires de jeux.

On ne peut pas dire que le secteur du fast-food soit vertueux, bien au contraire, mais l’initiative de Burger King va tout de même dans le bon sens. En effet, l’enseigne a décidé de supprimer tous les jouets des menus enfants, permettant ainsi une diminution de plastiques et de déchets. L’initiative va plus loin, puisqu’elle propose dans le cadre de la campagne “The Meltdown”, de rapporter ses petits jouets en plastique dans les restaurants de la chaîne pour qu’ils soient recyclés. Le plastique fondu servira à construire des aires de jeux pour enfants. Le recyclage et l’élimination des jouets de la chaîne permettront d’économiser environ 320 tonnes de plastique jetable. 

Source : Creapills – 27 septembre 

 

Finlande : dans cet hôtel, le prix de votre séjour variera selon votre empreinte carbone sur place.

Une initiative originale et intéressante pour promouvoir des comportements responsables et raisonnables. À Helsinki, un nouvel hôtel adaptera ses tarifs en fonction de l’empreinte carbone de ses clients. L’objectif est d’inciter à changer ses comportements et de valoriser les visiteurs aux bonnes pratiques : consommation d’énergie, alimentation durable, activités écologiques… Une expérience de service qui mêle réduction des impacts et incitation à changer ses comportements qui nous plait !  Bien entendu, l’hôtel sera construit de manière durable et pour un impact le plus minime possible : matériaux naturels, énergies renouvelables… 

Source : L’info Durable – 28 octobre 

 

Économie circulaire : les produits de seconde main ont la cote.

Le marché de l’occasion se porte bien : selon l’institut Xerfi, il représenterait 6 milliards d’euros en 2018. Et l’usage se démocratise : 1 français sur 2 a déjà acheté un produit de seconde main. Un acte d’achat bénéfique puisque cela permet d’allonger la durée de vie de nos produits, de diminuer la quantité de déchets et donc de participer à une économie plus circulaire. Cela concerne par exemple les téléphones portables, mais aussi de plus en plus d’autres secteurs : vêtements, électroménagers,…

Source : France TV Info – 7 octobre