5 bonnes nouvelles à impact positif – Novembre

[Série Mensuelle] On doit vous l’avouer, ce mois-ci, ce sont plutôt les mauvaises nouvelles qui ont été reines dans les médias. Les bonnes nouvelles sont un peu passées à la trappe. Aucune inquiétude, nous avons tout de même déniché pour vous les 5 bonnes nouvelles du mois pour vous prouver que ce mois de novembre n’est pas si morose ! 

 

“Nous sommes 450 marques réunies pour dire fort que nous ne faisons pas le Black Friday”.

La semaine dernière, le Black Friday nous a envahis. Pourtant, il représente l’emblème même de la surconsommation et du gaspillage. Le Green Friday est une initiative lancée par la marque de chaussures Faguo, récemment installée à Nantes. C’est au final 450 marques qui se sont engagées à ne pas participer au Black Friday. Au contraire, ils ont incité les consommateurs à un shopping plus raisonné et raisonnable. Une prise de conscience positive qui impacte l’ensemble du secteur :  “L’idée, c’est vendre mieux, en conscience. Chez “Faguo”, nous ne courons pas après la croissance et la domination, nous voulons simplement croître bien et faire bien les choses” . 

Source : L’info Durable – 24 novembre 2019

 

En Belgique, 2 soeurs parcourent les villages sans commerce avec leur épicerie ambulante. 

Et oui, écologie est aussi synonyme d’inclusion sociale. C’est le pari qu’ont fait deux belges avec leur camion proposant uniquement des produits en vrac. En effet, elle se déplacent uniquement dans des villages isolés où les commerces de proximité sont inexistants. Elles permettent ainsi d’offrir aux villageois une offre de commerce en vrac sans utiliser de plastique à usage unique. Une bonne idée pour diffuser ces pratiques de consommation qui tendent vers le “zéro déchet” pas uniquement dans les grandes villes !  

Source : Creapills 22 novembre 

 

L’océan pourrait fournir six fois plus de nourriture.

C’est le dernier rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture qui l’affirme. L’océan pourrait contribuer à nourrir le monde par une meilleure gestion des stocks de poissons et grâce à l’innovation dans le secteur de l’aquaculture, la production d’algues et de coquillages. Aujourd’hui, en raison de la surexploitation des stocks, la productivité de la pêche ne cesse de décliner, alors qu’il serait possible de capturer 20 % de poisson de plus en arrêtant la surpêche et en exploitant des ressources alternatives (comme les mollusques ou les algues). Une bonne nouvelle donc d’autant plus que les protéines issues de la mer émettent 20 fois moins de CO2 que la viande. 

Source : Futura Sciences – 1er décembre 2019

 

Plus écolo que l’avion, le train de nuit fait son comeback en Europe.

Le train de nuit fait de la résistance. Il avait quasiment disparu depuis 2016, en France et dans de nombreux pays européens, au profit des offres low cost du transport aérien. Depuis, la prise de conscience environnementale a suscité un regain d’utilisation de ce transport à l’empreinte carbone réduite (notamment en France ou le mix énergétique est peu issu du charbon). Les avantages économiques sont aussi un bon argument pour éviter le passage par l’aéroport : une nuit d’hôtel en moins et une arrivée en centre-ville sans débourser 40€ pour un taxi. 

Source : l’ADN – 13 novembre 2019

 

Le onzième parc national français voit le jour dans les forêts de Champagne-Bourgogne.

 Protéger nos forêts et tout l’écosystème qui y gravite : tel est l’objectif de la création du 11ème parc national français. Sur le territoire, c’est donc 250 000 hectares qui sont ainsi préservés, dont une réserve intégrale de 3 100 hectares où la forêt est laissée en libre évolution. Une bonne nouvelle pour la biodiversité et pour lutter contre l’impact carbone. Au total, les aires terrestres protégées devraient couvrir 29,5 % du territoire fin 2019 en France.

Source : Le Monde – 7 novembre 2019